L’argot vit avec Vordemwald

Gorgojo là c’est fort

Les Jets affrontaient ce week end le leader Vordemwald avec comme idée dans le crémol de revenir à leur hauteur. Ainsi, pas le temps pour un clopet pour les genevois qui entament la partie pied au plancher sous les bouëllées du public en nombre. Les Jets se procurent une tralée d’occasions sans pouvoir faire mordre la peuffe à leur adversaire. Mais ce n’est que partie remise puisqu’à la 8ème minute de jeu, Thibault von Däniken combine avec son compère Mathias Froidevaux pour inscrire le premier but des Jets bien aidé par la caville du défenseur qui dévie la balle hors de portée du gardien tout caqueux. Un but qui a le don de faire chevrer Vordemwald . Un avantage au score que les genevois vont réussir à garder pendant 10 minutes. En effet, les argoviens butent sur un Timothé Riotton toujours en forme et quand bien même ils trouvent le chemin des filets, c’est sans compter sur ce pouais de Thibault pour ressortir la balle des buts en toute discrétion… Sphynx (néanmoins ), entre la 18ème et la 21ème minute, le bisule Pelayo Ramos Gorgojo marque un doublé grâce à un schéma bien senti et à un solo que Han ne renierait pas. Le score ne bougera plus jusqu’à la mi temps.

Debleu Debleu qui font mal

Après avoir bien barjaquer pendant la pause, les Jets retournent sur le diot avec le couteau entre les dents. Fini de baguenauder pour les Jets. Toutefois, la deuxième mi temps est avare en but notamment grâce au formidable travail de Tim pour les Jets et de Patrick Mühlheim pour Vordemwald. Les Jets font les avale-royaumes et croquent la feuille de match de nombreuses fois. Un match bien bonnard à suivre mais également donc extrêmement indécis. Malheureusement, comme c’est devenu trop souvent le cas à mon goût dans le rink d’aujourd’hui, ce sont les cartons bleu et les coups francs directs qui en découlent qui font faire la différence. Ainsi, à la 38ème minute, Michael Sterchi écope d’un bleu et ce filou de Simon Wuffli va trouver la brèche de façon peu académique. En effet, ce taborniau va volontairement tirer à côté du but le coup franc direct pour pouvoir ensuite le jouer à deux avec un camarade et marquer. C’est malin mais c’est normalement interdit par le règlement ce qui n’empêche pas les arbitres de valider la réussite. En même temps le plus important c’est bien d’avoir le maillot dans le short non? Avec deux buts de retard à 10 minutes du terme les Jets vont lancer leurs dernières forces dans la bataille mais sans succès. Au contraire, sur un second carton bleu à deux minutes du terme, Vordemwald va définitivement tuer le match. Diego Alessandro De Brito Dias va se charger du coup franc direct avec une bonbonaille tout en toucher. Le match se termine donc sur le score de 4à1 en faveur de Vordemwald et les Jets connaissent leur deuxième défaite de la saison. Les argoviens peuvent continuer leur chemin en tête du championnat et avec trois buts sur quatre de leur deux espagnols, nul doute que ces petzeu de suisse allemand n’ont jamais autant aimé les étrangers.

Jet RC Genève LNB – RHC Vordemwald NLB (1:2 , 0:2 )

Tvd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *