Jacques Pote pour les Jets contre les Devils!

A travers ce résumé de match un peu spécial, je vais vous prouver combien le nom Jean-Jacques, qui est un homme en or et ce n’est pas Goldman qui dira le contraire, est important pour vous et surtout pour moi.

Après avoir navigué fièrement comme Jacques Sparrow sur les flots de Pully, les Jets avaient rendez-vous avec le diable ce samedi (et celui-ci ne s’habille visiblement pas en Prada mais en Erima). Ils affrontaient Uttigen Devils et voulaient à tout prix gagner. Mission accomplie avec une victoire sans appel de 8à2.

Pourtant, les genevois vont encaisser le premier but du match après 7 minutes de jeu lorsque Patrick Rüegsegger déchire et transperce la défense, tel un Jacques l’éventreur. Pas le temps de cogiter pour les Jets qui obtiennent un penalty dans la foulée. Celui-ci est transformé en force par Paul Vieillard, qui ne fait pas le jacques sur cette action. Il dédie d’ailleurs son but à son pays et Jacques Chirac (qui était tout sauf un cornichon). La révolte chez les genevois a sonné, c’est la fameuse Jacquerie et Jordi Ortola se dit Jacques c’est l’air et il fusille le dernier rempart bernois pour donner l’avantage à son équipe. A partir de ce moment, les romands vont avoir la main prise (jacques) sur le match, ce qui leur permettra d’inscrire un troisième but par l’intermédiaire de Sterchi sur un cavielliard de Paul et de recharger leur batterie à la mi temps.

Les gradins sont festifs pendant la pause, Jean-jacques est assis à côté de Daniel(s) et forcément quand on réuni les deux Alhonko est dans le coin! Et à la mi-temps, Jean-Jacques a dit les Jets vont gagner et bien sur, quand Jean-Jacques a dit on s’exécute. La seconde période redémarre et après 10 minutes de jeu, les Jets vont alourdir le score grâce à une très belle combinaison de Tinguely et Sterchi. Néanmoins, les genevois vont faire une coquille (Saint-Jacques) en offrant un coup franc direct à l’adversaire qui ne se prive pas pour revenir à 4-2. Oui mais voilà , Jordi Orto est là et marque d’une pichenette bien sentie pour définitivement enterrer les espoirs des Devils.

Dè(s) lors (Jacques), les bernois vont complètement craquer en encaissant un sixième but sur un joli coup franc direct de Patrice Matter. Évidemment après six c’est (Jacques) sept et cette fois c’est Yannistérique de ne pas encore avoir marqué qui va inscrire son but d’un puissant tir lointain. Uttigen Devils est complètement LOST, sans rappeler un certain Jacques Shepard, et on se demande même si ce ne serait pas un cas pour Jacques Malone et son FBI. Bref, Thibault von Däniken (et Barbie) se la joue Jacques Bauer, en gagnant son duel contre la montre, en marquant un huitième et dernier but pour les Jets à huit seconde de la fin du chronomètre.

Une nouvelle belle victoire d’équipe pour les Jets qui consolident leur place en haut du tableau avec leurs 9 points en 4 matchs disputés.

Celui-là il est pour toi Papa, Joyeux anniversaire! Et pour tous ceux qui auront été fatigués de voir autant de fois le nom Jacques dans ce texte, Emile Zola vous aura prévenu: Jacques use!

Tvd

JET RC Genève LNB – RC Uttigen Devils NLB : 8 : 2 ( 3:1 , 5:1)

GardiensGardiens
13 Riotton Timothé1 Wenger Manuel
10 Schweizer Cyrille10 Ritschard Nicca
JoueursJoueurs
30 Sterchi Michael (C)5 Niederhauser Remo
3 Tinguely Vincent98 Grossen Simon
29 Von Däniken Thibault7 Rüegsegger Patrick
87 Matter Patrice60 Schertenleib Timo (C)
2 Pazos Yannis73 Mohr Robin
20 Ortola Jordi89 Steffen Nicola
18 Teixeira Luis Ricardo21 Walther Marc
99 Vielliard Paul24 Wyss Sebastian

Le Pully prend l’eau

Aquaplaning

Qui a dit que la météo était imprévisible? En tout cas pas un joueur de rink-hockey car eux savent pertinemment que quand tu vas jouer à Pully en automne, il pleut automatiquement. Eh oui à vaud de l’eau… C’est le fameux forfait tout compris, piste en béton + pluie + embouteillage que chaque année les Jets raffolent de prendre. Alors que le commun des mortels genevois, quand on lui dit 1h30 de route et tu vas être mouillé, il pense directement à Aquaparc. Les Jets eux non, ils savent ce que ça veut dire et tu peux lire le désespoir profond dans leur yeux.

Bref, vous l’avez compris, les Jets se déplaçaient à Pully pour disputer leur troisième match de championnat. Et ce match, aura au final plus ressembler à un show d’Aquatis avec des pingouins sur la banquise en vedette qu’à une partie de rink-hockey. Un spectacle grotesque et indigne de ce sport qui nous oblige à dire: Münsingen et Pully ayez un peu de pudeur et couvrez-vous!

Dès lors, dans de telles conditions, les joueurs genevois ne sont pas gais à l’entame de la partie. Heureusement, des pas gais c’est idéal pour manœuvrer sur l’eau. Ainsi, il faut 6 minutes à Jordi pour se mettre dans le bain et envoyé un pétard mouillé fusant qui trompe la gardienne adverse! Le même affreux Jojo qui est comme un poisson dans l’eau au moment de doublé la marque une minute plus tard! C’est bas l’eau se dit la gardienne sur le coup puisque le but est le copié collé du premier. Et puis ou pully c’est selon est complètement submergé par les vagues Jets et concède un penalty que Water Paulo transforme tranquillement. 3 à 0 après 11 minutes, les Jets sont à l’abri, enfin façon de parler… Plus rien à signaler durant cette première période si ce n’est deux magnifiques bateaux de Riotton qui permet de garder l’équipe à flot. Je parle bien de la LNB et pas de LNC Genève bien que ce soit l’équipe à Flo.

La deuxième mi-temps signifie le retour des équipes et celui de la pluie qui a envie de disputer cette rencontre jusqu’au bout. Les Jets décident de plus vraiment se mouiller et de gérer tranquillement leur avance. Pour Pully c’est pas la fête car forcément c’est la pas noce sur une telle piste. Les minutes s’écoulent avec la pluie et il faut attendre les 5 dernières minutes du match pour apercevoir OrTORla surnager et inscrire un triplé d’une joli bombe (à eau) en revers décroisé. Pully est en apnée et plonge totalement une minute plus tard lorsque Thibault inscrit un coup franc direct dans un style qui lui est propre, c’est à dire aucun. Les vaudois vont même boire la tasse lorsque Michael surfe sur la vague du succès et inscrit le 6ème but pour son équipe d’un malicieux tir à ras du sol.

En conclusion, les Jets sont trempes mais ils en ont mis une pour se venger. Non y’a vraiment pas à dire, l’aqua ça les connaît! Rendez-vous samedi prochain à la Queue d’Arve pour de nouvelles aventures face aux Uttigen Devils.

TvD

Pully RHC LNB – JET RC Genève LNB 0 : 6 ( 0:3 , 0:3 )

Pully RHC LNB JET RC Genève LNB
GardienGardien
39 Lavanchy Estée13 Riotton Timothé
JoueursJoueurs
2 Stampfli Marc (C)30 Sterchi Michael (C)
8 Da Costa Vieira# Paulo Fernando3 Tinguely Vincent
6 Soler Gironès# Albert29 Von Däniken Thibault
7 Hugonnet Andrew87 Matter Patrice
13 Rambert Benoît2 Pazos Yannis
17 Duflon Guillaume4 Iranzo Federico
19 Duflon Louis20 Ortola Jordi
23 Oberson Gaël99 Vielliard Paul

Carnivoredemwald

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes qui pratiquent un sport, terrain de basketball, chaussures et plein air

Rude samedi pour les Jets. Dans un match disputé face à Vordemwald, les genevois se sont chichement incliné 3à4. Pourtant au vu du match, ils auraient au moins mérité de récolter 1 point dans cette confrontation.

Tout avait bien commencé pour les hommes du bout du lac lorsque Jordi, leur nouveau renfort marque après 5 minutes de jeu. El magOrtola reprend de volée un rebond accordé par la défense pour tromper le portier adverse. Vordemwald est vert… de rage et repart Moor au dent à l’attaque et égalise une minute plus tard sur un tir vicieux de Sandro Moor. Pire, dans la foulée les Jets reçoivent un carton bleu et malgré un bel arrêt de Riotton sur le direct ils vont encaisser un but à en infériorité numérique. Un doublé pour Sandro Sandro ça c’est fort en fruit, même si celui-ci inscrit le but d’un magnifique plat du pied, sécurité pour les puristes du foot. Mené après 8 minutes, les Jets ne vont pas paniquer et vont se procurer d’énormes occasions de buts mais manquer cruellement de réussite dans la finition.

A la pause, les genevois savent qu’ils ont une réelle carte à jouer dans ce match. Motivé comme jamais, ils ont besoin seulement de 5 minutes au retour de vestiaire pour retourner la partie. Tout d’abord lorsque Patrice, déjà bien accliMAtter à cette nouvelle saison égalise sur un beau travail d’acharnement de Tinguely qui se dit à Vincent péril on triomphe sans gloire. Et puis dans la foulée, lorsque Jordinateur calcule bien la trajectoire du tir de Yannis Pazos, pour dévier subtilement la balle dans le but. Les romands mènent donc 3 à 2 et sont pas loin de tuer le match à plusieurs reprises mais recommencent à nouveau à pêcher dans le dernier geste. Mais comment leur en vouloir lorsqu’on sait que pour les Jets pêcher c’est une passion?

Cela, Vordemwald en a cure, et bien qu’ils ont de la peine à se montrer dangereux, ils sont extrêmement décisifs devant la cage. Et c’est soldat Ryan Kaeslin, qui n’a besoin de personne pour le sauver, qui va permettre au sien d’égaliser. Pire, Kunz de théâtre, à presque Sven minutes de la fin du match lorsque Sven Kunz marque un nouveau but pour les argoviens. Dans un rush contre la montre, les Jets vont tout tenter pour égaliser et auront même une occasion en or de revenir à 30 secondes de la fin du match avec un coup franc direct. Michael Sterchipote trop après avoir bien couché le gardien et ne parvient malheureusement pas à inscrire ce but qu’il méritait tant. Une courte défaite très rageante, mais qui montre que les Jets ne vont rien lâcher cette saison et qu’il va falloir compter sur eux dans cette saison.

On remercie au passage le public Jet de plus en plus nombreux et le fan club de Yannis qui aura bien donné de la voix.

Tvd

JET RC Genève LNB – RHC Vordemwald NLB: 3 : 4 ( 1:2 , 2:2 )

GardienGardien
13 Riotton Timothé10 Schmied Andreas
JoueursJoueurs
30 Sterchi Michael (C)92 Moor Patrick (C)
3 Tinguely Vincent65 Kläui Florian
29 Von Däniken Thibault9 Moor Sandro
87 Matter Patrice88 Altenbach Jérôme
2 Pazos Yannis78 Kaeslin Ryan
88 Portugal Cartagena Alfredo6 Kunz Sven
20 Ortola Jordi 
99 Vielliard Paul 

Münsingen est en berne

Ah l’automne, cette belle saison de l’année synonyme de feuilles rougissante jonchant le sol tout comme les joueurs de rink-hockey et leur sang sur les pistes extérieures du championnat LNB.

En effet, la LNB Jet a repris le bleu de chauffe (plutôt deux fois qu’une dans ce match d’ailleurs…) pour ce premier match de championnat 2019/2020 à Münsingen. Et deux interrogations primordiales dans toutes les têtes pour cette partie: Allons-nous voir du Tiki Taka? Et allons nous voir le t’es qui le TK? Et bien la réponse fût doublement non. Pas de beau jeu à l’horizon et pourtant avec un préau d’école en guise de piste, on s’attendait à voir des jeux. Et pas de Chef TK dans les parages, peut être encore trop Gmür pour l’occasion.

C’est un duel qui s’annonçait compliqué pour les genevois en terre bernoise au vu du peu de point engrangé chaque année sur ce terrain maudit. La première mi-temps est un empilement d’occasions ratées et de maladresse des deux équipes. Le soleil pique les yeux en cet après midi mais la jouerie également. C’est donc sans surprise que la mi-temps s’achève sur le score de 0à0.

La deuxième période repart sur les mêmes bases et deux enjeux très similaires trottent dans les têtes des Jets. Ne pas trébucher pour y laisser sa peau en ne prenant pas les trois points et ne pas trébucher pour y laisser sa peau en ne prenant pas les trois points… de sutures.

Le tournant du match a lieu à la 27 ème minute lorsque Timothé Riotton effectue deux parades dont une magistrale sur un coup franc direct adverse. Non seulement les Jets parviennent à tuer la pénalité, mais ils vont faire mieux en inscrivant rapidement un but après celle-ci. Les romands peuvent compter sur la fougue de la jeunesse de leur nouveau joueur Yannis Pazos qui marque un fort premier joli but en LNB sur une passe décisive de Michael Sterchi.

Les Jets conservent leur courte avance grâce à une défense solide et un gardien impérial jusqu’à 5 minutes du terme. Effectivement, c’est le moment choisi par Münsingen pour égaliser sur une nouveau coup franc direct.

Agacé, les genevois refusent de capituler et Vincent Tinguely n’a pas besoin d’effets spéciaux pour redonner l’avantage à son équipe, deux minutes plus tard, avec une action de soliste dont il a le secret. Les Jets neutralisent les bernois durant les deux dernière minutes du match et empochent trois précieux points dans cette reprise.

Alors certes, le jeu n’a pas été exceptionnel, surtout en raison de la piste, mais les joueurs genevois auront fait preuve d’une belle rigueur défensive tout au long de la partie. Les Jets vont pouvoir savourer leur victoire pendant deux semaines, avant d’affronter Vordemwald le samedi 5 octobre à la Queue d’arve.

TvD

HC Münsingen Wölfe NLB 1 JET RC Genève LNB 2
GardienGardien
10 Rubin Lukas13 Riotton Timothé
JoueursJoueurs
8 Lanz Yannic (C)30 Sterchi Michael (C)
25 Schädeli Jonas3 Tinguely Vincent
28 Gottwald Andrin29 Von Däniken Thibault
96 Weber Lukas87 Matter Patrice
2 Cebulla Tobias Lukas2 Pazos Yannis
21 Schädeli David4 Iranzo Federico
 18 Teixeira Luis Ricardo

Ration double pour les Jets!


La lnb Jet s’est imposée pour ses deux premiers matchs de classement. Deux parties similaires avec des résultats quasi identiques.

4-2 contre les Vordemwald White sox où les Jets menait 4à0 avec un Alhonko Kouassi des grands soirs alors qu’il est en plein ramadan. Respect l’artiste qui aura humilié par deux fois ses adversaires directs (petit pont et toupie sur lui-même) avant d’inscrire deux somptueux buts! Vincent Tinguely et Patter Matrice ont également participé à la fête avec chacun une réussite au compteur. A noter toutefois une fin de match plus compliquée, où la défense genevoise s’est fissurée, à commencer par la main de Gilles Riotton à la bande. Au passage, très belle tactique de Vordemwald de canarder à tout va, blessant au passage la moitié de l’équipe adverse mais non sans frais pour leur propre joueur.

4-1 contre Gipf Oberfrick où les Jets, tout comme les réalisateurs de Game of Thrones, auront eu un mal fou à conclure le scénario. Heureusement, dans cet amas de galvaudes, Michael Sterchi, Patrice Matter, Thibault von Däniken et Paul Veilliard trouveront tour à tour le chemin des filets. A souligner la belle prestation de Timothé Riotton et Jean-Christophe Romanens, les deux portiers genevois de la rencontre.

En ce qui concerne le classement, impossible de situer la place des Jets puisque les points engendrés au premier tour devaient être divisé par deux mais ce n’est pas le cas pour le moment sur le site de la fédération. On se situe donc entre la première et la dernière place du tour de classement. Je vous laisse choisir.