Les Jets déchiffrent les hiéroglipf

https://scontent.fqls1-1.fna.fbcdn.net/v/t1.0-9/48395073_1163271063846848_6374369738058891264_n.jpg?_nc_cat=107&_nc_ht=scontent.fqls1-1.fna&oh=9c7c9a603ad2fa5af62d26d67087ed69&oe=5CBB1D1C

Alléluia! J-C est de retour

Le Jet Roller Club Genève LNB avaient un dernier match à jouer ce week-end, avant une trêve bien méritée pour tous. Un long déplacement à Gipf Oberfrick qui avait tout du traquenard tant il faisait froid en Argovie. Et à Gipf, en parfait fan d’Elli Medeiros, on aime tellement sa chanson “Toi, toi mon toit. Toi, toi mon tout mon roi” qu’on l’a appliquée à la lettre en construisant une belle piste de rink avec un superbe toit. Mais voilà, déception, Gipf est au contraire pas très branché Pink Floyd et donc « Another Brick in the Wall » ne leur dit rien. C’est pourquoi on a piste avec toit et pas de mur et que la température picote gentiment au coup d’envoi. Les genevois démarrent pied au plancher pour se réchauffer au plus vite. Et leur envie paie rapidement lorsqu’à la 5ème minute sur un dégagement de Thibault von Däniken , Patrice Matter s’empare de la balle pour remonter tout le terrain avant de lever la balle en dehors du carré et de claquer une magnifique reprise de volée en pleine lucarne. Forcément à l’approche des fêtes, ça joue champagne! Mais les locaux vont réussir à égaliser totalement contre le cours du jeu. A la suite de plusieurs rebonds chanceux, un argovien se présente seul face à Jean-Cristophe Romanens qui sort le grand jeu en repoussant la tentative mais qui ne peut rien faire sur le rebond que reprend Mike Dornbierer. Piqué au vif, les Jets repartent à l’assaut de la cage d’un très bon Büchli (de Nöel) Daniel. Et à la 20ème minute sur une triangulation de T. von Däniken qui sert Vincent Tinguely avant de trouver à son tour Michael Sterchi, celui-ci conclue l’occasion en levant la balle avant de la taper au sol. Chez les Jets on aime la famille, tellement que 2 minutes avant la pause les bleus (non pas l’équipe de France, mais la couleur des maillots genevois…) offrent un penalty à Urs Dornbierer. Et bien sûr tel Père, tel fils, celui égalise d’un joli tir croisé. C’est donc blanc bonnet, bonnet blanc (surtout celui de Thibault) à la mi-temps sans pour autant que cela ne reflète réellement la domination sur le terrain des Jets.

Michael, Jordan captent tous les rebonds

Après la pause, l’équipe Jet remontée repartent affronter les oranges (non pas l’équipe des Pays-Bas, ni mais la couleur des maillots de Gipf…). Remontée, orange, cela nous amène logiquement à la mécanique. Une mécanique bien huilée du jeu genevois vont leur permettre de se créer une avalanche d’occasions. Normal me direz-vous puisque la neige à commencer à tomber. Mais à défaut d’avoir du pot, les Jets ont des poteaux et cela à quatre reprises. Cependant, à 4vs 3 ils vont forcer la décision par l’intermédiaire de V.Tinguely. Celui-ci shoot sur le gardien avant que Kouassi Alhonko ne s’empare du rebond permettant au buteur de finir le travail de près. Et une minute plus tard ils vont même marquer un nouveau but sur un modèle de contre attaque. A. Kouassi gagne l’engagement dans sa zone en transmettant à V. Tinguely qui remise en une touche sur P. Matter avant que celui-ci traverse la piste et glisse une galette à M. Sterchi qui n’en fait qu’une bouchée. C’est 4à2 au tableau d’affichage Le match s’emballe et une nouvelle minute à peine écoulée que Janik Näf(-Naf) va jouer un tour de cochon à Genève en réduisant le score sur un malentendu plutôt qu’une occasion. Gipf manque leur chance de revenir lorsque Maxime Jordan, impérial, arrête un coup franc direct. Les romands vont à nouveau augmenter le rythme et scorer en infériorité numérique grâce à un solo de Paul Vieillard bien aidé par le gardien peu inspiré sur le coup. Et enfin, Mic à ailes, va clore les débats en inscrivant une réalisation de grande classe et un triplé au passage. En effet, il se rappelle que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures d’orange. Ainsi il réalise un but quasi similaire à celui qu’il avait marqué sur cette même piste la saison dernière en mettant un petit pont au gardien adverse. A noter que le début de l’action est presque identique que le quatrième but sauf que c’est P. Matter qui remporte l’engagement et que c’est P. Vielliard qui remise sur M. Sterchi. Une jolie performance de toute l’équipe puisque tout le monde a joué et grandement participé à ce succès.Les Jets vont pouvoir festoyer comme il se doit avec cette belle victoire 6 à 3 qui leur permet de passer provisoirement les fêtes à la deuxième place du classement général! Attention toutefois à la reprise qui s’annonce engagée avec un déplacement à Weil dès le 12 janvier.

RHC Gipf-Oberfrick NLB – Jet RC Genève LNB 3 : 6 (2:2 , 1:4)

TvD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *