Ration double pour les Jets!


La lnb Jet s’est imposée pour ses deux premiers matchs de classement. Deux parties similaires avec des résultats quasi identiques.

4-2 contre les Vordemwald White sox où les Jets menait 4à0 avec un Alhonko Kouassi des grands soirs alors qu’il est en plein ramadan. Respect l’artiste qui aura humilié par deux fois ses adversaires directs (petit pont et toupie sur lui-même) avant d’inscrire deux somptueux buts! Vincent Tinguely et Patter Matrice ont également participé à la fête avec chacun une réussite au compteur. A noter toutefois une fin de match plus compliquée, où la défense genevoise s’est fissurée, à commencer par la main de Gilles Riotton à la bande. Au passage, très belle tactique de Vordemwald de canarder à tout va, blessant au passage la moitié de l’équipe adverse mais non sans frais pour leur propre joueur.

4-1 contre Gipf Oberfrick où les Jets, tout comme les réalisateurs de Game of Thrones, auront eu un mal fou à conclure le scénario. Heureusement, dans cet amas de galvaudes, Michael Sterchi, Patrice Matter, Thibault von Däniken et Paul Veilliard trouveront tour à tour le chemin des filets. A souligner la belle prestation de Timothé Riotton et Jean-Christophe Romanens, les deux portiers genevois de la rencontre.

En ce qui concerne le classement, impossible de situer la place des Jets puisque les points engendrés au premier tour devaient être divisé par deux mais ce n’est pas le cas pour le moment sur le site de la fédération. On se situe donc entre la première et la dernière place du tour de classement. Je vous laisse choisir.

Dur réweil pour les Jets

https://scontent.fqls1-1.fna.fbcdn.net/v/t1.0-9/54524463_1231828253657795_6643207533710278656_o.jpg?_nc_cat=107&_nc_ht=scontent.fqls1-1.fna&oh=152059284c8d9f5fad1f9dc52bc1e8e9&oe=5D050F97

La MST s’attaque à Weil

Matter,Sterchi,Tinguely ont donné du fil à retorde samedi dernier aux allemands de Weil. Dans un match où les Jets devaient impérativement gagner dans le temps réglementaire, c’est une partie riche en émotions qui s’est déroulée à la Queue d’Arve. Les Jets sont très bien rentrés dans le match puisque Michael voyant devant lui les quatre Weil laids ne Sterchibre pas et se dit J’assure en marquant sur une relance de Patrice. Après 5 minutes, les genevois mènent 1à0. Ils vont d’ailleurs tenir ce score pendant un long moment. Les Allemands se montrent dangereux uniquement sur des tirs lointains grâce à une solide et solidaire défense. Et même lorsque celle-ci est dépassée, Timothé Riottonne dans son but et effectue de magnifiques arrêts dont un sur un coup franc direct. Toutefois, Weil va revenir au score à la 18ème. Rapide comme un chat, Felix Furtwängler dévie un shoot qui partait à côté des cages. Un coup de massue sur la tête pour les Jets? Que nenni! Vincent bien le coup et 1 minutes plus tard il profite de l’euphorie allemande en inscrivant un but plein de hargne et d’abnégation. Ainsi, la mi temps s’achève et les genevois sont virtuellement toujours en course pour les playoffs.

Max et ça repart!

Au retour des vestiaires, Weil va augmenter la pression et revenir rapidement à égalité lorsque Max Bross la balle dans le but avec une heureuse déviation. Un nouveau coup sur la caboche des genevois. Dès lors, les Jets doivent absolument marquer et vont tout tenter pour reprendre l’avantage. Tinguely touche la latte sur un beau solo, Michael ne peut convertir un coup franc direct jouant de malchance puisque la balle se met subitement à rebondir tel un pois sauteur devant sa canne. Les deux équipes ont des occasions de faire la différence mais aucune ne parviennent donc à concrétiser leurs actions. Mais à force de prendre des risques, les Jets vont encaisser un nouveau but à 9 minutes de la fin. C’est Schmidle qui à un Max de réussite en reprenant astucieusement un rebond dans un angle très fermé. Une claque dans la figure des Jets! Et si vous avez bien compté, c’est la troisième fois que les Jets sont mis à terre et cette fois-ci ils ne se relèveront plus. Bien qu’ils vont tenter bec et ongles de revenir au score, Weil qui aura donc douté pendant 41 minutes ne va plus lâcher son os. Timothé qui aura une nouvelle fois fait un match de patron , permettra aux romands d’entretenir l’espoir de revenir. Mais malgré de belles occasions, Weil am Rhein va mettre fin au suspens en marquant à 10 secondes de la fin dans le but vide.

C’est donc une grosse désillusion pour les Jets qui voient leurs rêves de playoffs s’arrêter là et qui disputera. Et si il y a des regrets à nourrir, c’est en tout cas pas sur ce match tant les Jets ont fait preuve de courage et de volonté toute la partie. Dimanche prochain les genevois iront à Münsingen. Une rencontre qui ne changera plus rien au classement final des Jets assurés de terminer 5ème. Évidemment, la pluie est annoncée…

Jet RC Genève LNB – RSV Weil NLB 2 : 4 ( 2:1 , 0:3 )

TvD

“7-1 rock!…7-1 pique…7-1 cap!”

https://scontent.fqls1-1.fna.fbcdn.net/v/t1.0-9/p720x720/54256711_1227171424123478_2964714782243946496_o.jpg?_nc_cat=111&_nc_ht=scontent.fqls1-1.fna&oh=0be7026cfa9ccba1787f3ea4b1492d9d&oe=5D040B7E

Veni, Vidi, Vincent

Pas le temps de flâner pour les Jets la semaine dernière étant donné qu’après avoir battu mercredi Pully, ils affrontaient les derniers Gipf-Oberfrick. Une victoire était attendue à la Queue d’Arve et les genevois n’ont pas laisser planer le suspens en s’imposant 7 à 1.Et comme contre Pully, les locaux n’ont pas attendu bien longtemps avant d’ouvrir le score. C’est Tinguely qui pousse la balle au fond du but après 44 secondes en reprenant le rebond contre la bande suite à un shoot de Sterchi. Cependant, malgré une domination territoriale, les Jets vont se faire peur avec un carton bleu écopé. Toutefois, ils comptine, heu non pardon, ils comptent Tim dans les rangs qui sort un magnifique arrêt sur le coup franc direct. En effet, son adversaire en s’approchant voit Riotton en bateau pis rate… Ce sera le seul coup de semonce des argoviens qui vont encaisser un second but dans la foulée. Après une longue phase de possession de balle, von Däniken ne sait plus quoi faire et voit Vincent sur le but. Connaissant la qualité de finition de son comparse, il lui envoie une sacoche en plein dessus avant que celui-ci dévie la balle et lobe le gardien d’une manière improbable. C’est donc un second but pour Tinguely puisque évidemment l’un Vincent l’autre. Dès lors, Gipf va complètement craquer et encaisser un but 9 secondes plus tard. Lorsque Pierre en feu Wilmal positionnement du gardien adverse, il marqua une Pépite en allumant le pauvre portier qui Dino. Paul Vielliard va d’ailleurs alourdir le score à la suite d’un spectaculaire solo de Vincentable aujourd’hui. Il va sans dire que je préfère Paul en patins que Polanski Les genevois terminent donc la première période sur le score de 4à0 et vont recommencer la seconde avec un 4vs3 en leur faveur.

Romanensensé

Néanmoins, les romands sont totalement à côté de leurs patins au début de ce second acte, et peuvent remercier leur gardien Jean-Christophe Romanens. Celui-ci ,entré à la pause, a permis à son équipe de ne pas concéder un but en supériorité numérique. Revigoré par les parades de leur portiers, les genevois vont se remettre dans le bain et inscrivant un cinquième but sur une superbe action collective terminée d’une main de maitre par Patrice Matter. Tout le monde rigole, chez les Jets jusqu’à ce que Pierre Baud Saa ne tombe et se blesse à l’épaule. Dès lors toubib or not toubib? Telle est la question. La messe est dite lorsque les argoviens et Thibault sont assommés par le triplé de Tinguely sur une nouvelle déviation. Toutefois, Gipf va quand même trouver la force de sauver l’honneur lorsque Daniel Büchli…ttéralement le gardien genevois avant de transformer au forceps. Un festival de buts dans ce match qui verra donc finalement von Däniken sceller le score sur une offrande de Patrice Matter et celà à 14 secondes de la sirène finale.

C’est ainsi une excellente semaine pour les Jets qui recollent à Münsingen au classement et qui peuvent toujours rêver des playoffs à l’approche du dénouement de la saison régulière. Pour ce faire, il faudra battre Weil am Rhein samedi prochain dans une partie qui s’annonce passionnante.

Un grand merci à Francois Baudraz pour les magnifiques photos que vous pouvez retrouvez sur son site à l’adresse suivante: http://urbainphotos.ch/?gallery=rink-hockey-jet-m20-queue-d-arve-07-03-2019

Jet RC Genève LNB – RHC Gipf-Oberfrick NLB 7 : 1 ( 4:0 , 3:1)

TvD

Trois points et Pully c’est tout!

https://scontent.fqls1-1.fna.fbcdn.net/v/t1.0-9/53900742_1224332291074058_8903284234706223104_o.jpg?_nc_cat=102&_nc_ht=scontent.fqls1-1.fna&oh=8f1fbdc28e35c345f860b7f0cf1017fd&oe=5D28A5AE

Roller Derby

Les Jets devait impérativement gagner contre Pully pour pouvoir toujours espérer aux playoffs. En effet, en ce début d’année 2019 les genevois sont aussi accroché à la cinquième place que Pierre Maudet au conseil d’Etat. Ainsi, les Jets(pack) attaquent cette partie comme des fusées et après seulement 48 secondes, ils vont ouvrir le score sur le schéma le plus basique du rink-hockey. Vincent Tinguely shoot de loin et Thibault von Däniken qui passait par là, dévie la balle en pleine lucarne. Et puis 47 secondes après, c’est à nouveau Will Turner pour les Jets ou autrement dit c’est le Jack pote. Thibault envoie un centre en l’air à son compère Mathias Froidevaux qui transforme d’une magnifique reprise de volée et c’est pas volé ni du volley. De plus, Michael Sterchi inscrit un troisième but à la 4ème minute de jeu sur un superbe solo que Han ne renierait pas. En résumé, cela fait 3à0 pour les locaux avant même la 5ème minute de jeu. Dès lors, Pully se doit de réagir et va changer de tactique défensive. Démontrant à Trump que celui-ci n’a pas le monopole du mur, les vaudois vont se barricader devant leur gardien et attendre la contre attaque. Cette recette va être payante puisque Guillaume Duflon réduit la marque sur un rebond. Les vaudois vont même inscrire un magnifique second but par l’intermédiaire de Jérémy Loye de Tigre pour le coup. Le score n’évoluera plus jusqu’à la pause et les Jets vont devoir redoubler d’effort pour assurer la victoire malgré cette parfaite entame de match.

Sterchipote pas

Heureusement, la deuxième période commence comme la première et après 48 secondes Sterchic type fait à nouveau ficelle grâce à un tir puissant en revers. Les Jets dominent le match mais reste toujours à la merci des contres fulgurants de Pully. Ainsi, sur une grosse occasion de 5à3 pour les genevois, ceux-ci ne gardent pas à Loye Jérémy qui remet son équipe dans la course en revenant à 4à3. Toutefois, il ne faut pas attendre bien longtemps pour voir les genevois reprendre deux longueurs d’avance grâce à une pêche en lucarne de Paul Vielliard qui ne pêche donc pas à la finition (il pêche aux leurres pour les puristes). A partir de ce but, les Jets vont faire tourner la balle en se découvrant le moins possible pour ne pas prendre de risque inutile et vont même aggraver la marque lorsque Michael Sterchi inscrit un nouveau but, à trois minutes du terme, sur coup franc direct ce qui est synonyme de triplé et donc de bières pour le prochain match. Pully qui aura vendu chèrement sa peau va réussir à tromper la vigilance de Timothé Riotton une dernière fois avant la fin du match ce qui portera la marque totale à 6à4. Au final, il est important de souligner que ce derby s’est déroulé dans une bonne ambiance grâce au très bon arbitrage de Florian Brentini et Tobias Cebulla. Aucun carton sorti, zero penalty, et un seul coup franc direct en raison des 10 fautes d’équipes de Pully.

Dès lors, au delà du score, les Jets retiendront la première victoire de 2019 et l’espoir d’atteindre les playoffs. Pour ce faire, il faudra confirmer dès dimanche contre Gipf et relancer définitivement la machine.

Jet RC Genève LNB – Pully RHC LNB 6 : 4 ( 3:2 , 3:2)

TvD

100 plus ou moins bonnes raisons de jouer en Jet

https://scontent.fqls1-1.fna.fbcdn.net/v/t1.0-9/52765583_1208660765974544_3481428188658139136_n.jpg?_nc_cat=103&_nc_ht=scontent.fqls1-1.fna&oh=85fa3cc4be16bc8d0a964d53749cf099&oe=5D27E313
  1. Le président Yan Rosa est non seulement le meilleur des présidents mais également une personne en or.
  2. Tu es fan du jet d’eau et tu te réjouis de le porter fièrement sur ton maillot.
  3. Tu es un gros macho et ce symbole du jet d’eau n’est rien d’autre qu’un énorme phallus en érection et tu te réjouis de le porter fièrement sur ton maillot.
  4. Si tu es acheté 5 centimes, tu seras le plus gros transfert de l’histoire du club.
  5. D’ailleurs si tu es vendu 5 centimes, tu seras également le plus gros transfert de l’histoire du club.
  6. Tu préfères David à Goliath.
  7. Tu es en début de carrière.
  8. Tu es en fin de carrière.
  9. Parce qu’ON EST CHEZ NOUUUUS!
  10. Tu habites à Genève, tu as plus de 20 ans et tu n’as jamais patiner de ta vie mais tu as envie de faire du rink.
  11. Au bout d’une semaine tu connais tous les membres du club.
  12. Tu es en bisbille avec le Genève Rhc.
  13. Tu n’es pas très friand des assemblées générales interminables.
  14. Tu en as marre d’avoir un logo rond comme la moitié des clubs et tu veux innover avec un logo losange.
  15. Tu es nostalgique des cours de récréation et en jouant à Pully et Munsingen tu retrouves ton âme d’enfant.
  16. Tu aimes pêcher.
  17. Tu as travaillé tes pectoraux et le maillot moulant des Jets est le meilleur moyen de le montrer.
  18. Tu es nyctalope et donc tu as pas besoin de toutes les lumières pour t’entraîner.
  19. Tu es un couche tard et finir les entraînements à 22h c’est de la rigolade.
  20. Tu as plein de questions sans réponse mais avec notre Paulopedia ça sera plus le cas.
  21. Si tu te blesses, il y a un médecin en la personne de Mathias Froidevaux qui sera directement là. (Attention: cette offre ne marche pas avec les animaux ou si Mathias est lui-même déjà blessé).
  22. Tu es fan de l’AS Monaco et les jours de matchs à Genève tu te sens dans ton élément avec l’affluence des spectateurs.
  23. Tu aimes mettre ton maillot dans le short.
  24. Tu es une fille et tu veux absolument concurrencer Audrey Biselx de son statut de meilleure joueuse de l’histoire du club.
  25. Si tu gagnes le salaire moyen suisse, tu peux t’acheter le club au bout d’un mois.
  26. Tu aimes le ventre mou
  27. C’est le seul club suisse où tu peux t’entraîner avec un joueur qui a gagné le titre de meilleur joueur du monde (Pedro Alves).
  28. Ton/ta conjoint/e adore tourner les fautes d’équipes.
  29. Ou bien il/elle adore filmer les matchs.
  30. Le bleu est ta couleur préférée et entre le maillot, les cartons et les coups tu vas être servi.
  31. Pour voir les nouveaux cheveux de Marco.
  32. Tu as déjà tout gagné, sauf le titre de champion LNB.
  33. Pour remporter le premier du club et écrire son histoire.
  34. Parce que la buvette du boulodrome est encore ouverte après 22h et à la fin de l’entraînement tu craches pas sur une pizza et une bonne bière.
  35. Pour demander à Umberto comment était le rink de l’époque en noir et blanc.
  36. Pour voir l’entraînement annuel d’Eric Gandar.
  37. Tu aimes bien porter des bonnets et tu te réjouis de les mettre sur les pistes extérieures. (Attention: cette offre convient uniquement pour Pully et Munsingen. Dans le cas de Gipf-Oberfrick il faudra d’abord obtenir l’autorisation du corps arbitral puisque la piste n’est pas considérée comme extérieure.)
  38. Parce qu’avec 14 buts au cours de cette saison, Vincent Tinguely a déjà battu le record du club et tu penses pouvoir faire mieux.
  39. Tu es gardien et tu es né en Janvier et Février (Timothé, Marco, Cyrille, Maxime).
  40. Tu es routier et les trajets pour les déplacements te semble ridicule.
  41. Parce que la semaine avant le tournoi vétéran, tu as pratiquement 4 générations différentes à l’entraînement et c’est assez improbable à voir.
  42. Tu es un U20 comme Alfredo et Federico et tu disputent 3 championnats en même temps (U20, LNC,LNB).
  43. Tu veux devenir membre d’un comité de sport et on te garantit qu’il y a de la place dans le notre.
  44. Tu aimes prendre des risques et jouer chaque saison en te demandant si ton club survivra à la prochaine.
  45. Tu es la cinquième roue du carrosse ou du patin.
  46. Tu adores manger au Pradel.
  47. Tu as une collection de maillots de foot et l’entraînement est l’endroit parfait pour l’exposer.
  48. Pour monter les escaliers des gradins en rampant à l’envers lors du physique avec Gilles.
  49. “Allez viens on est bien, regarde tout ce qu’on peut faire. On est bien bien bien bien bien.”
  50. Tu es du genre routinier et milieu du classement, deuxième tour de coupe te sied à merveille.
  51. Tu es un paria.
  52. Tu es considéré comme joueur étranger et tu es surnuméraire dans ton club.
  53. Ta passion c’est les freinages en rotation.
  54. Tu habites entre Pully et Genève.
  55. Tu joues sur la meilleur piste de Suisse.
  56. Tu es élitiste et un club avec si peu de licenciés c’est forcément la crème de la crème.
  57. Tu as fait du rink hockey il y a 10 ans en arrière ou plus et tu veux recommencer.
  58. Tu pensais prendre l’avion.
  59. Parce que ça en Jet.
  60. On t’as pas laissé le choix.
  61. Car on est juste assez pour faire une équipe mais on en a deux.
  62. Tu t’appelles Jacques et on a déjà Pierre et Paul.
  63. Pour répandre la diversité et le multiculturalisme en Autriche.
  64. Car c’est une sacré bande de potes.
  65. Tu es entraîneur-joueur.
  66. Tu es fan d’une chanson de 1990 de Paul McCartney & Wings.
  67. Tu peux payer ta cotisation en plusieurs fois.
  68. Tu raffoles jouer un match très disputé face à un adversaire et que le lendemain c’est lui qui t’arbitre.
  69. Tu adores les trous perdu.
  70. Tu es pompier. On a déjà le docteur et le policier.
  71. Peu d’autres équipes peuvent se targuer d’avoir trois maillots de matchs différents.
  72. Avec Pierre on a un Rolling Stones dans l’équipe.
  73. Tu as déjà jouer dans tous les autres clubs du championnat et tu veux boucler la boucle.
  74. Tu parles suisse-allemand, ce qui te promouvras directement capitaine étant le seul capable de dialoguer avec les arbitres.
  75. Tu voulais faire du Jet ski mais tu as pas de ski.
  76. Tu es Jet Li.
  77. Tu aimes avoir ton Macdonald hebdomadaire et tu l’auras pour chaque déplacement.
  78. Parce que la Broye Gourmande.
  79. Car Umberto à une maison en Sardaigne et on attend toujours la pendaison de crémaillère.
  80. Il nous reste un ou deux trainings à écouler.
  81. Tu es joueur de tennis et tu supportes pas le bruit du public lorsque tu joues.
  82. Tu es joueur de tennis et qu’en jouant sur du béton,du marbre, du parquet et du synthétique c’est comme si tu jouais les tournois du grand Chelem.
  83. Tu feras partie de la Jet set.
  84. Pour prévenir Loïc de pas foncer dans la bande, qu’il te réponde t’inquiète, le voir foncer quand même dedans et se blesser.
  85. Parce qu’André et Carlos seront tes plus fervents supporters et ça a pas de prix. Pour tout le reste il y a Mastercard.
  86. Tu es pro et tu vas en Jet ça te donne un proJet.
  87. Pour voir Ricardo effectuer le coup du clochard, le coup de l’élastique et le coup de la pioche.
  88. Y a pas de crochets réservé à un joueur dans le vestiaires.
  89. Tu es un passionné de sport et à la Queue d’Arve tu peux tout faire, sauf courir au centre la piste du vélodrome car ça pourrait faire tomber les cyclistes.
  90. On a encore jamais refusé personne et ça serait vraiment pas de bol que ce soit toi.
  91. Tu aimes jouer au rink sous la pluie.
  92. Pour manger les frites de la buvette d’Uttigen.
  93. Si tu es remplaçant et que tu as une connaissance en chaise roulante, elle pourra discuter tout le match avec toi.
  94. Parce que quitte à utiliser la piste autant le faire pour ce qu’elle est conçue. Tes fléchettes ça va deux minutes!
  95. Parce que quitte à utiliser la piste autant le faire pour ce qu’elle est conçue. Tes échecs ça va deux minutes!
  96. Pour disputer un match de playoff LNC à Uri à 13h30 et enchaîner avec un match de playoff LNB à Vordemwald à 18h.
  97. Pour devenir incollable à Duel Quizz.
  98. Pour ne pas raccrocher les patins.
  99. Plus on est de fous plus on rit.
  100. Pour permettre au club de continuer d’exister.

TvD