Jacques Pote pour les Jets contre les Devils!

A travers ce résumé de match un peu spécial, je vais vous prouver combien le nom Jean-Jacques, qui est un homme en or et ce n’est pas Goldman qui dira le contraire, est important pour vous et surtout pour moi.

Après avoir navigué fièrement comme Jacques Sparrow sur les flots de Pully, les Jets avaient rendez-vous avec le diable ce samedi (et celui-ci ne s’habille visiblement pas en Prada mais en Erima). Ils affrontaient Uttigen Devils et voulaient à tout prix gagner. Mission accomplie avec une victoire sans appel de 8à2.

Pourtant, les genevois vont encaisser le premier but du match après 7 minutes de jeu lorsque Patrick Rüegsegger déchire et transperce la défense, tel un Jacques l’éventreur. Pas le temps de cogiter pour les Jets qui obtiennent un penalty dans la foulée. Celui-ci est transformé en force par Paul Vieillard, qui ne fait pas le jacques sur cette action. Il dédie d’ailleurs son but à son pays et Jacques Chirac (qui était tout sauf un cornichon). La révolte chez les genevois a sonné, c’est la fameuse Jacquerie et Jordi Ortola se dit Jacques c’est l’air et il fusille le dernier rempart bernois pour donner l’avantage à son équipe. A partir de ce moment, les romands vont avoir la main prise (jacques) sur le match, ce qui leur permettra d’inscrire un troisième but par l’intermédiaire de Sterchi sur un cavielliard de Paul et de recharger leur batterie à la mi temps.

Les gradins sont festifs pendant la pause, Jean-jacques est assis à côté de Daniel(s) et forcément quand on réuni les deux Alhonko est dans le coin! Et à la mi-temps, Jean-Jacques a dit les Jets vont gagner et bien sur, quand Jean-Jacques a dit on s’exécute. La seconde période redémarre et après 10 minutes de jeu, les Jets vont alourdir le score grâce à une très belle combinaison de Tinguely et Sterchi. Néanmoins, les genevois vont faire une coquille (Saint-Jacques) en offrant un coup franc direct à l’adversaire qui ne se prive pas pour revenir à 4-2. Oui mais voilà , Jordi Orto est là et marque d’une pichenette bien sentie pour définitivement enterrer les espoirs des Devils.

Dè(s) lors (Jacques), les bernois vont complètement craquer en encaissant un sixième but sur un joli coup franc direct de Patrice Matter. Évidemment après six c’est (Jacques) sept et cette fois c’est Yannistérique de ne pas encore avoir marqué qui va inscrire son but d’un puissant tir lointain. Uttigen Devils est complètement LOST, sans rappeler un certain Jacques Shepard, et on se demande même si ce ne serait pas un cas pour Jacques Malone et son FBI. Bref, Thibault von Däniken (et Barbie) se la joue Jacques Bauer, en gagnant son duel contre la montre, en marquant un huitième et dernier but pour les Jets à huit seconde de la fin du chronomètre.

Une nouvelle belle victoire d’équipe pour les Jets qui consolident leur place en haut du tableau avec leurs 9 points en 4 matchs disputés.

Celui-là il est pour toi Papa, Joyeux anniversaire! Et pour tous ceux qui auront été fatigués de voir autant de fois le nom Jacques dans ce texte, Emile Zola vous aura prévenu: Jacques use!

Tvd

JET RC Genève LNB – RC Uttigen Devils NLB : 8 : 2 ( 3:1 , 5:1)

GardiensGardiens
13 Riotton Timothé1 Wenger Manuel
10 Schweizer Cyrille10 Ritschard Nicca
JoueursJoueurs
30 Sterchi Michael (C)5 Niederhauser Remo
3 Tinguely Vincent98 Grossen Simon
29 Von Däniken Thibault7 Rüegsegger Patrick
87 Matter Patrice60 Schertenleib Timo (C)
2 Pazos Yannis73 Mohr Robin
20 Ortola Jordi89 Steffen Nicola
18 Teixeira Luis Ricardo21 Walther Marc
99 Vielliard Paul24 Wyss Sebastian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *