Münsingen est en berne

Ah l’automne, cette belle saison de l’année synonyme de feuilles rougissante jonchant le sol tout comme les joueurs de rink-hockey et leur sang sur les pistes extérieures du championnat LNB.

En effet, la LNB Jet a repris le bleu de chauffe (plutôt deux fois qu’une dans ce match d’ailleurs…) pour ce premier match de championnat 2019/2020 à Münsingen. Et deux interrogations primordiales dans toutes les têtes pour cette partie: Allons-nous voir du Tiki Taka? Et allons nous voir le t’es qui le TK? Et bien la réponse fût doublement non. Pas de beau jeu à l’horizon et pourtant avec un préau d’école en guise de piste, on s’attendait à voir des jeux. Et pas de Chef TK dans les parages, peut être encore trop Gmür pour l’occasion.

C’est un duel qui s’annonçait compliqué pour les genevois en terre bernoise au vu du peu de point engrangé chaque année sur ce terrain maudit. La première mi-temps est un empilement d’occasions ratées et de maladresse des deux équipes. Le soleil pique les yeux en cet après midi mais la jouerie également. C’est donc sans surprise que la mi-temps s’achève sur le score de 0à0.

La deuxième période repart sur les mêmes bases et deux enjeux très similaires trottent dans les têtes des Jets. Ne pas trébucher pour y laisser sa peau en ne prenant pas les trois points et ne pas trébucher pour y laisser sa peau en ne prenant pas les trois points… de sutures.

Le tournant du match a lieu à la 27 ème minute lorsque Timothé Riotton effectue deux parades dont une magistrale sur un coup franc direct adverse. Non seulement les Jets parviennent à tuer la pénalité, mais ils vont faire mieux en inscrivant rapidement un but après celle-ci. Les romands peuvent compter sur la fougue de la jeunesse de leur nouveau joueur Yannis Pazos qui marque un fort premier joli but en LNB sur une passe décisive de Michael Sterchi.

Les Jets conservent leur courte avance grâce à une défense solide et un gardien impérial jusqu’à 5 minutes du terme. Effectivement, c’est le moment choisi par Münsingen pour égaliser sur une nouveau coup franc direct.

Agacé, les genevois refusent de capituler et Vincent Tinguely n’a pas besoin d’effets spéciaux pour redonner l’avantage à son équipe, deux minutes plus tard, avec une action de soliste dont il a le secret. Les Jets neutralisent les bernois durant les deux dernière minutes du match et empochent trois précieux points dans cette reprise.

Alors certes, le jeu n’a pas été exceptionnel, surtout en raison de la piste, mais les joueurs genevois auront fait preuve d’une belle rigueur défensive tout au long de la partie. Les Jets vont pouvoir savourer leur victoire pendant deux semaines, avant d’affronter Vordemwald le samedi 5 octobre à la Queue d’arve.

TvD

HC Münsingen Wölfe NLB 1 JET RC Genève LNB 2
GardienGardien
10 Rubin Lukas13 Riotton Timothé
JoueursJoueurs
8 Lanz Yannic (C)30 Sterchi Michael (C)
25 Schädeli Jonas3 Tinguely Vincent
28 Gottwald Andrin29 Von Däniken Thibault
96 Weber Lukas87 Matter Patrice
2 Cebulla Tobias Lukas2 Pazos Yannis
21 Schädeli David4 Iranzo Federico
 18 Teixeira Luis Ricardo

Ration double pour les Jets!


La lnb Jet s’est imposée pour ses deux premiers matchs de classement. Deux parties similaires avec des résultats quasi identiques.

4-2 contre les Vordemwald White sox où les Jets menait 4à0 avec un Alhonko Kouassi des grands soirs alors qu’il est en plein ramadan. Respect l’artiste qui aura humilié par deux fois ses adversaires directs (petit pont et toupie sur lui-même) avant d’inscrire deux somptueux buts! Vincent Tinguely et Patter Matrice ont également participé à la fête avec chacun une réussite au compteur. A noter toutefois une fin de match plus compliquée, où la défense genevoise s’est fissurée, à commencer par la main de Gilles Riotton à la bande. Au passage, très belle tactique de Vordemwald de canarder à tout va, blessant au passage la moitié de l’équipe adverse mais non sans frais pour leur propre joueur.

4-1 contre Gipf Oberfrick où les Jets, tout comme les réalisateurs de Game of Thrones, auront eu un mal fou à conclure le scénario. Heureusement, dans cet amas de galvaudes, Michael Sterchi, Patrice Matter, Thibault von Däniken et Paul Veilliard trouveront tour à tour le chemin des filets. A souligner la belle prestation de Timothé Riotton et Jean-Christophe Romanens, les deux portiers genevois de la rencontre.

En ce qui concerne le classement, impossible de situer la place des Jets puisque les points engendrés au premier tour devaient être divisé par deux mais ce n’est pas le cas pour le moment sur le site de la fédération. On se situe donc entre la première et la dernière place du tour de classement. Je vous laisse choisir.

Dur réweil pour les Jets

https://scontent.fqls1-1.fna.fbcdn.net/v/t1.0-9/54524463_1231828253657795_6643207533710278656_o.jpg?_nc_cat=107&_nc_ht=scontent.fqls1-1.fna&oh=152059284c8d9f5fad1f9dc52bc1e8e9&oe=5D050F97

La MST s’attaque à Weil

Matter,Sterchi,Tinguely ont donné du fil à retorde samedi dernier aux allemands de Weil. Dans un match où les Jets devaient impérativement gagner dans le temps réglementaire, c’est une partie riche en émotions qui s’est déroulée à la Queue d’Arve. Les Jets sont très bien rentrés dans le match puisque Michael voyant devant lui les quatre Weil laids ne Sterchibre pas et se dit J’assure en marquant sur une relance de Patrice. Après 5 minutes, les genevois mènent 1à0. Ils vont d’ailleurs tenir ce score pendant un long moment. Les Allemands se montrent dangereux uniquement sur des tirs lointains grâce à une solide et solidaire défense. Et même lorsque celle-ci est dépassée, Timothé Riottonne dans son but et effectue de magnifiques arrêts dont un sur un coup franc direct. Toutefois, Weil va revenir au score à la 18ème. Rapide comme un chat, Felix Furtwängler dévie un shoot qui partait à côté des cages. Un coup de massue sur la tête pour les Jets? Que nenni! Vincent bien le coup et 1 minutes plus tard il profite de l’euphorie allemande en inscrivant un but plein de hargne et d’abnégation. Ainsi, la mi temps s’achève et les genevois sont virtuellement toujours en course pour les playoffs.

Max et ça repart!

Au retour des vestiaires, Weil va augmenter la pression et revenir rapidement à égalité lorsque Max Bross la balle dans le but avec une heureuse déviation. Un nouveau coup sur la caboche des genevois. Dès lors, les Jets doivent absolument marquer et vont tout tenter pour reprendre l’avantage. Tinguely touche la latte sur un beau solo, Michael ne peut convertir un coup franc direct jouant de malchance puisque la balle se met subitement à rebondir tel un pois sauteur devant sa canne. Les deux équipes ont des occasions de faire la différence mais aucune ne parviennent donc à concrétiser leurs actions. Mais à force de prendre des risques, les Jets vont encaisser un nouveau but à 9 minutes de la fin. C’est Schmidle qui à un Max de réussite en reprenant astucieusement un rebond dans un angle très fermé. Une claque dans la figure des Jets! Et si vous avez bien compté, c’est la troisième fois que les Jets sont mis à terre et cette fois-ci ils ne se relèveront plus. Bien qu’ils vont tenter bec et ongles de revenir au score, Weil qui aura donc douté pendant 41 minutes ne va plus lâcher son os. Timothé qui aura une nouvelle fois fait un match de patron , permettra aux romands d’entretenir l’espoir de revenir. Mais malgré de belles occasions, Weil am Rhein va mettre fin au suspens en marquant à 10 secondes de la fin dans le but vide.

C’est donc une grosse désillusion pour les Jets qui voient leurs rêves de playoffs s’arrêter là et qui disputera. Et si il y a des regrets à nourrir, c’est en tout cas pas sur ce match tant les Jets ont fait preuve de courage et de volonté toute la partie. Dimanche prochain les genevois iront à Münsingen. Une rencontre qui ne changera plus rien au classement final des Jets assurés de terminer 5ème. Évidemment, la pluie est annoncée…

Jet RC Genève LNB – RSV Weil NLB 2 : 4 ( 2:1 , 0:3 )

TvD

“7-1 rock!…7-1 pique…7-1 cap!”

https://scontent.fqls1-1.fna.fbcdn.net/v/t1.0-9/p720x720/54256711_1227171424123478_2964714782243946496_o.jpg?_nc_cat=111&_nc_ht=scontent.fqls1-1.fna&oh=0be7026cfa9ccba1787f3ea4b1492d9d&oe=5D040B7E

Veni, Vidi, Vincent

Pas le temps de flâner pour les Jets la semaine dernière étant donné qu’après avoir battu mercredi Pully, ils affrontaient les derniers Gipf-Oberfrick. Une victoire était attendue à la Queue d’Arve et les genevois n’ont pas laisser planer le suspens en s’imposant 7 à 1.Et comme contre Pully, les locaux n’ont pas attendu bien longtemps avant d’ouvrir le score. C’est Tinguely qui pousse la balle au fond du but après 44 secondes en reprenant le rebond contre la bande suite à un shoot de Sterchi. Cependant, malgré une domination territoriale, les Jets vont se faire peur avec un carton bleu écopé. Toutefois, ils comptine, heu non pardon, ils comptent Tim dans les rangs qui sort un magnifique arrêt sur le coup franc direct. En effet, son adversaire en s’approchant voit Riotton en bateau pis rate… Ce sera le seul coup de semonce des argoviens qui vont encaisser un second but dans la foulée. Après une longue phase de possession de balle, von Däniken ne sait plus quoi faire et voit Vincent sur le but. Connaissant la qualité de finition de son comparse, il lui envoie une sacoche en plein dessus avant que celui-ci dévie la balle et lobe le gardien d’une manière improbable. C’est donc un second but pour Tinguely puisque évidemment l’un Vincent l’autre. Dès lors, Gipf va complètement craquer et encaisser un but 9 secondes plus tard. Lorsque Pierre en feu Wilmal positionnement du gardien adverse, il marqua une Pépite en allumant le pauvre portier qui Dino. Paul Vielliard va d’ailleurs alourdir le score à la suite d’un spectaculaire solo de Vincentable aujourd’hui. Il va sans dire que je préfère Paul en patins que Polanski Les genevois terminent donc la première période sur le score de 4à0 et vont recommencer la seconde avec un 4vs3 en leur faveur.

Romanensensé

Néanmoins, les romands sont totalement à côté de leurs patins au début de ce second acte, et peuvent remercier leur gardien Jean-Christophe Romanens. Celui-ci ,entré à la pause, a permis à son équipe de ne pas concéder un but en supériorité numérique. Revigoré par les parades de leur portiers, les genevois vont se remettre dans le bain et inscrivant un cinquième but sur une superbe action collective terminée d’une main de maitre par Patrice Matter. Tout le monde rigole, chez les Jets jusqu’à ce que Pierre Baud Saa ne tombe et se blesse à l’épaule. Dès lors toubib or not toubib? Telle est la question. La messe est dite lorsque les argoviens et Thibault sont assommés par le triplé de Tinguely sur une nouvelle déviation. Toutefois, Gipf va quand même trouver la force de sauver l’honneur lorsque Daniel Büchli…ttéralement le gardien genevois avant de transformer au forceps. Un festival de buts dans ce match qui verra donc finalement von Däniken sceller le score sur une offrande de Patrice Matter et celà à 14 secondes de la sirène finale.

C’est ainsi une excellente semaine pour les Jets qui recollent à Münsingen au classement et qui peuvent toujours rêver des playoffs à l’approche du dénouement de la saison régulière. Pour ce faire, il faudra battre Weil am Rhein samedi prochain dans une partie qui s’annonce passionnante.

Un grand merci à Francois Baudraz pour les magnifiques photos que vous pouvez retrouvez sur son site à l’adresse suivante: http://urbainphotos.ch/?gallery=rink-hockey-jet-m20-queue-d-arve-07-03-2019

Jet RC Genève LNB – RHC Gipf-Oberfrick NLB 7 : 1 ( 4:0 , 3:1)

TvD

Trois points et Pully c’est tout!

https://scontent.fqls1-1.fna.fbcdn.net/v/t1.0-9/53900742_1224332291074058_8903284234706223104_o.jpg?_nc_cat=102&_nc_ht=scontent.fqls1-1.fna&oh=8f1fbdc28e35c345f860b7f0cf1017fd&oe=5D28A5AE

Roller Derby

Les Jets devait impérativement gagner contre Pully pour pouvoir toujours espérer aux playoffs. En effet, en ce début d’année 2019 les genevois sont aussi accroché à la cinquième place que Pierre Maudet au conseil d’Etat. Ainsi, les Jets(pack) attaquent cette partie comme des fusées et après seulement 48 secondes, ils vont ouvrir le score sur le schéma le plus basique du rink-hockey. Vincent Tinguely shoot de loin et Thibault von Däniken qui passait par là, dévie la balle en pleine lucarne. Et puis 47 secondes après, c’est à nouveau Will Turner pour les Jets ou autrement dit c’est le Jack pote. Thibault envoie un centre en l’air à son compère Mathias Froidevaux qui transforme d’une magnifique reprise de volée et c’est pas volé ni du volley. De plus, Michael Sterchi inscrit un troisième but à la 4ème minute de jeu sur un superbe solo que Han ne renierait pas. En résumé, cela fait 3à0 pour les locaux avant même la 5ème minute de jeu. Dès lors, Pully se doit de réagir et va changer de tactique défensive. Démontrant à Trump que celui-ci n’a pas le monopole du mur, les vaudois vont se barricader devant leur gardien et attendre la contre attaque. Cette recette va être payante puisque Guillaume Duflon réduit la marque sur un rebond. Les vaudois vont même inscrire un magnifique second but par l’intermédiaire de Jérémy Loye de Tigre pour le coup. Le score n’évoluera plus jusqu’à la pause et les Jets vont devoir redoubler d’effort pour assurer la victoire malgré cette parfaite entame de match.

Sterchipote pas

Heureusement, la deuxième période commence comme la première et après 48 secondes Sterchic type fait à nouveau ficelle grâce à un tir puissant en revers. Les Jets dominent le match mais reste toujours à la merci des contres fulgurants de Pully. Ainsi, sur une grosse occasion de 5à3 pour les genevois, ceux-ci ne gardent pas à Loye Jérémy qui remet son équipe dans la course en revenant à 4à3. Toutefois, il ne faut pas attendre bien longtemps pour voir les genevois reprendre deux longueurs d’avance grâce à une pêche en lucarne de Paul Vielliard qui ne pêche donc pas à la finition (il pêche aux leurres pour les puristes). A partir de ce but, les Jets vont faire tourner la balle en se découvrant le moins possible pour ne pas prendre de risque inutile et vont même aggraver la marque lorsque Michael Sterchi inscrit un nouveau but, à trois minutes du terme, sur coup franc direct ce qui est synonyme de triplé et donc de bières pour le prochain match. Pully qui aura vendu chèrement sa peau va réussir à tromper la vigilance de Timothé Riotton une dernière fois avant la fin du match ce qui portera la marque totale à 6à4. Au final, il est important de souligner que ce derby s’est déroulé dans une bonne ambiance grâce au très bon arbitrage de Florian Brentini et Tobias Cebulla. Aucun carton sorti, zero penalty, et un seul coup franc direct en raison des 10 fautes d’équipes de Pully.

Dès lors, au delà du score, les Jets retiendront la première victoire de 2019 et l’espoir d’atteindre les playoffs. Pour ce faire, il faudra confirmer dès dimanche contre Gipf et relancer définitivement la machine.

Jet RC Genève LNB – Pully RHC LNB 6 : 4 ( 3:2 , 3:2)

TvD